Edito

L’amour garde toujours jeune
Homélie du 26 mai 2019 - 6ème dimanche de Pâques
Jn 14, 23-29

Nous disons de Jésus-Christ qu’il a tout connu de notre condition excepté le péché. Il a tout connu de notre condition ? Première objection : il n’a pas été marié, n’a pas eu d’enfants selon la chair. Certes, par son union au Père, il sait mieux que quiconque ce qu’est la paternité. Et s’il n’a pas connu l’engendrement selon la chair, il a eu une fécondité sans équivalent dans l’histoire. Aux nouveaux pères, je cite souvent la phrase de Claudel : ‘à la naissance de l’enfant, entre moi et les hommes, il y a ceci de changé que je suis le père de l’un d’entre eux’. Le Christ a été un père pour ses disciples : il est le Révélateur du Père. Moi-même qui suis appelé père sans avoir d’enfants selon la chair, je me reconnais tel, père par les baptêmes que je célèbre, la naissance à la vie nouvelle dans l’Esprit-Saint, comme Joseph avec Marie : dans les baptêmes, Marie est l’Eglise, Joseph est le prêtre, et l’enfant un nouveau Christ. Je me reconnais père par les pardons que je donne en confession : le père élève et relève. Il le fait de façon d’autant plus convaincante que lui-même demande pardon. Ce dimanche de la fête des mères est fête pour l’Eglise notre mère, l’épouse du Christ.

Lire l'homélie du dimanche