Précédentes homélies

Homélie du Mercredi des Cendres  :

Mercredi des cendres - 6 mars 2019

Une pleine lune, toute blanche, qui occupe une bonne partie de l’espace : sa lumière scintillante trace un chemin sur les eaux de la mer juste en dessous. Elle est magnifique et étonnante cette image, que nous avons agrandie aux dimensions de l’autel face à vos regards. Elle est inhabituelle pour un temps de Carême que nous associons plus facilement au désert et à la chaleur du jour, à cause des tentations du 1er dimanche.

C’est ce qu’a vu le peuple de Dieu en fuyant Pharaon et les Egyptiens. « Comme Pharaon approchait, les Israélites levèrent les yeux, et voici que les Egyptiens les poursuivaient. Les Israélites eurent grand-peur et crièrent vers le Seigneur » (Ex 14, 10).

Nous préparons durant le temps de Carême une nuit très particulière, la nuit de Pâques, dont la Tradition dit qu’elle est la 4ème nuit de l’Histoire, qu’elle accomplit trois nuits de l’Ancienne Alliance : la nuit de la Création avec Adam, la nuit de la Bénédiction de l’Alliance avec Abraham, et la nuit de la Libération de l’esclavage avec Moïse.

La 4ème nuit est celle de la Résurrection que nous célèbrerons à Pâques, prémisse de notre entrée dans la vie éternelle, avant la 5ème et dernière nuit, celle du Jugement.

Voilà ce qui sera récapitulé dans la nuit de Pâques, par ces trois signes spécifiques : l’eau (du baptême) pour la nouvelle Création ; le feu de l’Alliance, et l’Alléluia de la liberté recouvrée. Nous nous en abstiendrons d’ici là : ni Gloria ni Alléluia.

Il est beau d’avoir cette lune ici dans cette église dédiée à la Vierge Marie car les Pères de l’Eglise lui appliquaient à elle et à toute l’Eglise la particularité symbolique de sa lumière : la lune ne brille que du reflet de la lumière du soleil. Et la Vierge Marie, comme l’Eglise ne sont belles que de la beauté de leur Seigneur.

‘Tout ça ne nous dit pas comment on va mettre en pratique les exigences du carême : l’aumône, la prière et le jeûne ?’.

Au contraire cette perspective les re-situe dans le respect de la Création. L’aumône n’est pas un geste de condescendance : les biens de la terre sont destinés à tous. La prière avant d’être supplication pour nos péchés est louange au Créateur. Le jeûne nous aidera à faire attention à ce que nous consommons, à moins gâcher, moins jeter.

Si nous continuons à malmener la Création et son Créateur, une nuit sans lune, l’obscurité se fera sur la terre, comme lorsque Jésus fut fixé sur la Croix.

Quelle lumière voulons-nous pour notre vie ?

Père Christian Lancrey-Javal, curé

Vous avez la possibilité de recevoir les homélies du Père Lancrey-Javal en remplissant ce formulaire